Archives par mot-clé : Philippe Lejeune

Philippe Lejeune, Autogenèses. Brouillon de soi 2

« Comment transformons-nous notre vie en récit ? Pour le savoir, et connaître la genèse d’une autobiographie, Philippe Lejeune confronte le texte autobiographique à ses brouillons plutôt qu’à la vie hors texte, plus difficile à saisir.

Suite des Brouillons de soi, ce volume prolonge dans trois directions les explorations qui y ont été entreprises. D’abord, la recherche d’un « art moyen » de l’autobiographie, dont Marie d’Agoult a explicité les contraintes et les règles en 1865 dans un cahier préparatoire. Ensuite, une visite à l’« atelier » de deux créateurs de formes : Georges Perec avec les récits croisés de W ou le souvenir d’enfance, Claude Mauriac avec la relecture labyrinthique de son journal dans Le Temps immobile. Enfin, une réflexion anthropologique à partir d’expériences dites « ordinaires » : comment une enfant de sept ans (Ariane Grimm) apprend à maîtriser l’écriture du temps et à se construire un rôle, base de toute expression autobiographique à venir, et comment un vieil homme (Paul Léautaud) peut intégrer une conversation ordinaire, enregistrée à son insu, dans le flux mythologique de son journal. Le livre s’achève par trois textes théoriques sur la forme « journal », tournée vers l’avenir, autogenèse au jour le jour d’une vie qui, pour être authentique, doit rester toujours à inventer. » (source : http://www.seuil.com/livre-9782021063578.htm)

couverture du livre PH Lejeune au Seuil

 

05 avril : séance du séminaire Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire autour de Philippe Lejeune

Dans le cadre de son cycle  » l’écriture de soi des historiens », le séminaire de recherche Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire accueille Philippe Lejeune  (Fondation Taylor) vendredi 05 avril 2013 pour une intervention intitulée :

« L’injonction autobiographique »

La séance a lieu à l’Institut d’Histoire du Temps Présent, entre 15h à 18h, salle 159, au 1er étage du bâtiment du CNRS au 59/61 rue Pouchet (Paris 17).

La prochaine séance se tiendra le 24 mai 2013 autour de Patrick Boucheron

Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire : programme du séminaire 2012-2013

« L’écriture de soi des historiens »

Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia.

Depuis 1988 et l’instauration de l’habilitation à diriger des recherches, les chercheurs sont tenus de présenter, outre – selon les disciplines – un ensemble de travaux ou un mémoire inédit, un « mémoire de synthèse des activités scientifiques ». C’est ce corpus que nous entendons étudier. Ce corpus représente un observatoire privilégié pour saisir au plus près l’évolution des disciplines au cours des vingt dernières années – et au-delà puisque les parcours de recherches s’enracinent dans les vingt à trente années qui ont précédé la soutenance – tant du point de vue du lien entre les diverses sciences humaines et sociales, des relations avec les recherches et travaux conduits hors de France, de l’évolution des problématiques ou encore de la façon dont les chercheurs parlent de leur parcours de recherche se rapprochant ou non du modèle de l’ego-histoire. En outre la nature institutionnelle du mémoire en fait, un corpus particulièrement intéressant pour comprendre et analyser le fonctionnement de la profession.

Vendredi  19 octobre : Introduction par Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia.

Vendredi 16 novembre :  Jean-François Chiantaretto.

Vendredi  14 décembre : Sylvain Venayre.

Vendredi 18 janvier : Isabelle Lacoue-Labarthe.

Vendredi 8 février : Philippe Lejeune.

Vendredi 22 mars : Peter Schöttler.

Vendredi 5 avril: Philippe Lejeune.

Vendredi 24 mai : Patrick Boucheron.

Les séances se dérouleront de 15 heures à 18 heures à l’Institut d’histoire du temps présent, salle 159 à l’exception de la séance du 14 décembre qui sera salle 124
et celle du 24 mai en salle 311

59/61 rue Pouchet – 75017 Paris (Métro : Guy Môquet ou Brochant).