Archives par mot-clé : Sylvain Venayre

3e séance du séminaires Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire

Dans le cadre de son cycle ” l’écriture de soi des historiens”, le séminaire de recherche Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire accueille Sylvain Venayre  vendredi 14 décembre pour une intervention intitulée :

« L’égo-histoire est un sport dangereux. Nora, Duby, Bourdieu, Noiriel : quatre personnages en quête d’auteurs »

La séance a lieu à l’Institut d’Histoire du Temps Présent, entre 15h à 18h (59/61 rue Pouchet (Paris 17).

Pour assister à la séance du 14 décembre prochain par visioconférence, veuillez utiliser l’adresse URL suivante :

http://evo.caltech.edu/evoNext/koala.jnlp?meeting=MDMaM82D2uDIDt9s99D99D

Toutes les séances programmées dans le cadre de ce séminaire bénéficient d’une diffusion simultanée en visioconférence, via l’outil EVO http://evo.caltech.edu/evoGate/ . Une inscription sur l’interface est nécessaire avant chaque séance, dans un délai minimum de 48 heures avant le début de séance.

 

Figures contemporaines de l’épistémologie de l’histoire : programme du séminaire 2012-2013

« L’écriture de soi des historiens »

Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia.

Depuis 1988 et l’instauration de l’habilitation à diriger des recherches, les chercheurs sont tenus de présenter, outre – selon les disciplines – un ensemble de travaux ou un mémoire inédit, un « mémoire de synthèse des activités scientifiques ». C’est ce corpus que nous entendons étudier. Ce corpus représente un observatoire privilégié pour saisir au plus près l’évolution des disciplines au cours des vingt dernières années – et au-delà puisque les parcours de recherches s’enracinent dans les vingt à trente années qui ont précédé la soutenance – tant du point de vue du lien entre les diverses sciences humaines et sociales, des relations avec les recherches et travaux conduits hors de France, de l’évolution des problématiques ou encore de la façon dont les chercheurs parlent de leur parcours de recherche se rapprochant ou non du modèle de l’ego-histoire. En outre la nature institutionnelle du mémoire en fait, un corpus particulièrement intéressant pour comprendre et analyser le fonctionnement de la profession.

Vendredi  19 octobre : Introduction par Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia.

Vendredi 16 novembre :  Jean-François Chiantaretto.

Vendredi  14 décembre : Sylvain Venayre.

Vendredi 18 janvier : Isabelle Lacoue-Labarthe.

Vendredi 8 février : Philippe Lejeune.

Vendredi 22 mars : Peter Schöttler.

Vendredi 5 avril: Philippe Lejeune.

Vendredi 24 mai : Patrick Boucheron.

Les séances se dérouleront de 15 heures à 18 heures à l’Institut d’histoire du temps présent, salle 159 à l’exception de la séance du 14 décembre qui sera salle 124
et celle du 24 mai en salle 311

59/61 rue Pouchet – 75017 Paris (Métro : Guy Môquet ou Brochant).