Philippe Lejeune, Autogenèses. Brouillon de soi 2

“Comment transformons-nous notre vie en récit ? Pour le savoir, et connaître la genèse d’une autobiographie, Philippe Lejeune confronte le texte autobiographique à ses brouillons plutôt qu’à la vie hors texte, plus difficile à saisir.

Suite des Brouillons de soi, ce volume prolonge dans trois directions les explorations qui y ont été entreprises. D’abord, la recherche d’un « art moyen » de l’autobiographie, dont Marie d’Agoult a explicité les contraintes et les règles en 1865 dans un cahier préparatoire. Ensuite, une visite à l’« atelier » de deux créateurs de formes : Georges Perec avec les récits croisés de W ou le souvenir d’enfance, Claude Mauriac avec la relecture labyrinthique de son journal dans Le Temps immobile. Enfin, une réflexion anthropologique à partir d’expériences dites « ordinaires » : comment une enfant de sept ans (Ariane Grimm) apprend à maîtriser l’écriture du temps et à se construire un rôle, base de toute expression autobiographique à venir, et comment un vieil homme (Paul Léautaud) peut intégrer une conversation ordinaire, enregistrée à son insu, dans le flux mythologique de son journal. Le livre s’achève par trois textes théoriques sur la forme « journal », tournée vers l’avenir, autogenèse au jour le jour d’une vie qui, pour être authentique, doit rester toujours à inventer.” (source : http://www.seuil.com/livre-9782021063578.htm)

couverture du livre PH Lejeune au Seuil

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.